logo TDG

 

Anne de Bourbon-Parme est décédée le 1er août

Aubonne

Descendante de Louis XIV, la reine déchue de Roumanie a vécu sur la Côte depuis 2004.

Anne et Michel de Roumanie réunis le 8 novembre 2004 au Palais Elisabeta à Bucarest, une demeure mise à disposition du roi par l'Etat roumain en sa qualité d'ancien chef d'Etat.

Anne et Michel de Roumanie réunis le 8 novembre 2004 au Palais Elisabeta à Bucarest, une demeure mise à disposition du roi par l'Etat roumain en sa qualité d'ancien chef d'Etat. Image: Reuters/Christel Bogdan

 

La vie de princesse n’est pas toujours rose. Anne de Bourbon-Parme pouvait en témoigner. La reine de Roumanie est décédée le 1er août à l’Hôpital de Morges à l’âge de 92 ans. Son existence est digne d’un roman historique. Elle traverse la guerre, épouse un roi déchu, vit un long exil, mais aussi un grand amour.

NewYork

Descendante de Louis XIV, Anne de Bourbon-Parme est née à Paris le 18 septembre 1923. Sa famille a donné à l’Europe de nombreux souverains. La princesse vivra son enfance en France, jusqu’à ce que la Seconde Guerre mondiale éclate. En 1939, sa famille est contrainte à l’exil pour fuir les nazis. Elle se réfugie successivement en Espagne, au Portugal et aux Etats-Unis, où la jeune fille étudiera le design dans une école new-yorkaise. Elle travaillera entre 1940 et 1943 dans le grand magasin Macy’s pour y vendre des fleurs et des rubans.

Femme de caractère – elle se décrit comme «têtue», dans une interview à la télévision roumaine –, la princesse rentre en France en 1943 pour rejoindre les rangs des Forces françaises libres. Elle conduira principalement des ambulances lors de services en Algérie, au Maroc, en Italie, au Luxembourg et en Allemagne. Pour son engagement, la France lui décernera la Croix de guerre.

L’homme de sa vie

Au sortir du conflit, Anne de Bourbon-Parme fréquente à nouveau la noblesse européenne dont elle fait partie. En novembre 1947, sa vie va basculer. Elle est à Londres pour le mariage de la princesse Elisabeth, aujourd’hui reine du Royaume-Uni, et de Philip Mountbatten. Lors d’une soirée à l’ambassade du Grand-Duché du Luxembourg, elle rencontre l’homme de sa vie, Michel 1er, roi de Roumanie. Quelques jours plus tard, le monarque lui demande sa main.

Mais le bonheur est de courte durée, puisque la Roumanie vit une situation politique délicate. Sous la pression des communistes, le jeune souverain est ainsi contraint d’abdiquer et quitte son pays dans l’urgence le 3 janvier 1948 en n’emportant avec lui que le contenu de son armoire.

Le 10 juin 1948, Anne de Bourbon-Parme devient Anne, reine de Roumanie, lors d’un mariage qui a lieu à Athènes. La nouvelle tête couronnée bataille pour qu’il puisse avoir lieu. Le roi étant orthodoxe et elle catholique, l’union n’est pas reconnue par le Vatican. La famille de Bourbon-Parme, bien qu’acceptant l’union, n’assistera alors pas à la noce.

Retraite à Aubonne

En exil, le couple royal s’installe d’abord en Italie, près de Florence, puis rejoint Lausanne en 1949, avant de déménager à Versoix en 1955 et enfin à Aubonne en 2004. Cinq filles naîtront de leur amour.

L’exil durera plusieurs décennies, puisque les souverains ne pourront pas franchir la frontière roumaine avant 1992. Cette année-là, une autorisation leur permet d’y passer trois jours. En 1997, Michel 1er retrouve la nationalité roumaine, alors que les portes de son royaume s’ouvrent à lui librement. Il récupère ses nombreuses propriétés, comme le château de Savarsin, une belle demeure néoclassique.

Voitures anciennes

Sur la côte lémanique, le roi et la reine s’adonnent à leur passion pour les vieilles voitures historiques. Ils sont parmi les fondateurs du Military Vehicle Conservation Group Suisse Romand, qui organise diverses manifestations pour montrer d’anciens véhicules militaires. «La reine avait son nom sur sa jeep», se souvient Michel Lude, un autre cofondateur du club qui connaît bien le couple royal pour avoir effectué plusieurs voyages avec eux. «Ils étaient très simples. Quand nous voyagions ensemble, ils étaient discrets sur leur nom pour éviter de se faire remarquer.»

Il y a deux ans à Nyon, les monarques avaient fait l’une de leurs dernières apparitions en public. C’était à Rail Expo, qui exposait la jeep héritée du général Patton, que le roi Michel 1er avait mis à disposition. Affaiblie, la reine se déplaçait en chaise roulante.

Le couple a préparé sa succession. Le roi, aujourd’hui âgé de 94 ans, s’est retiré de la vie publique depuis le 1er mars de cette année, après qu’on lui a diagnostiqué un cancer. Sa fille aînée, Margareta, qui habite à Lausanne, est désormais prétendante au trône de Roumanie. (TDG)

(Créé: 03.08.2016, 13h11)

logo TDG

source : " Tribune de Genève" Raphaël Ebiger 03.08.2016